LE GRAND PARIS OU LE GRAND PARI POUR LES INVESTISSEURS IMMOBILIERS !

Il faut dire que les chiffres font rêver et ont de quoi faire tourner les têtes :

Investissements massifs pour les JO, centaines de km de lignes et de nouvelles gares de métro, programmes de logements, boostés aux aides fiscales, qui poussent comme des champignons!

Oui mais attention, toutes les banlieues ne se valent pas, et au sein des communes toutes les rues non plus. Si les prévisions de plus-values sont souvent attractives, votre choix dépend surtout de votre appétence au risque.


Comme le raconte l'étude l'EIF (Institut de l'épargne immobilière et foncière), les faubourgs les plus populaires de la Seine Saint Denis bénéficieront plus que les autres des nouvelles infrastructures et des programmes neufs et les prix y restent encore très bas.

Mais il faut y regarder de près avant de se lancer car le diable est dans le détail : de nombreuses communes sont toujours « sensibles », les logements sociaux importants et si on peut espérer des fortes rentabilités, l’investissement y reste risqué !


Certaines communes limitrophes de Paris, les « néo-faubourgs », même si elles ont déjà atteint des prix élevés restent pour cela intéressantes car elles se raccrochent davantage à Paris : Romainville, les Lilas, Alfortville, Bagnolet, Pantin (Fort d’Aubervilliers plus que Quatre Chemins), Saint Ouen, Montreuil…


Situées à moins de 20 mn du centre de Paris et des grandes gares, en voie de gentrification, elles présentent de nombreux avantages.


Chaque semaine j’irai en visiter une et décrypterai pour vous les plus et les moins des micro-localisations





https://www.ieif.fr/wp-content/uploads/etudes/IEIF-2021-01-21-Marches-Residentiels.pdf

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout